Réseau DOF
»   p3PD0SYH0A   

Comment bâtir votre crédibilité

La crédibilité ne s’achète pas. Elle se mérite. Certains gestes et certaines attitudes peuvent l’empêcher de s’épanouir ou la détruire à jamais.

Par Nathalie Vallerand, A+ (Affaires Plus), juin 2009 (Extraits)

• • •

La crédibilité est essentielle à l’avancement de la carrière et à la réussite professionnelle, car elle permet d’inspirer confiance et d’influencer son entourage. Stéphane, un comptable, pensait en avoir. Expérimenté et compétent, il était très apprécié de son supérieur. Mais depuis sa promotion à la tête d’une équipe de dix personnes, rien ne va plus. Il ne parvient pas à obtenir l’adhésion de celle-ci. Comment se fait-il qu’il soit passé de héros à zéro?

Cassandra et Simone ont décroché en même temps un poste de représentante au sein de la même entreprise. Six mois plus tard, les ventes de la première atteignent le double de celles de la seconde. Quel est le problème de Simone?

Tout comme Stéphane, elle manque de crédibilité. Plus précisément, ils ne sont pas dignes de confiance aux yeux de leurs interlocuteurs. « La crédibilité est une notion tout à fait subjective, car les gens nous l’accordent ou non, en fonction de leurs propres critères », dit René Desharnais, président du Réseau DOF, qui donne des formations et du coaching sur la crédibilité, en plus [d’avoir publié] un livre sur le sujet.

Ainsi, si Stéphane ne parvient pas à s’imposer dans sa nouvelle fonction de gestionnaire, c’est qu’il ne démontre pas les qualités que les membres de son équipe estiment importantes. Entre autres, il n’est pas un très bon communicateur, et il a du mal à transmettre un message clair et intéressant. Simone, elle, est un peu désorganisée. Elle arrive fréquemment avec quelques minutes de retard à ses rendez-vous, et elle tarde à fournir aux clients les réponses qu’ils attendent. Ceux-ci considèrent qu’elle manque de professionnalisme.

Les critères qui définissent la crédibilité varient selon les cultures, les organisations et même les individus. Par exemple, les retards chroniques de Simone indisposeraient probablement moins ses clients si elle travaillait en Amérique latine, où la ponctualité a moins d’importance. [...]

Par ailleurs, les valeurs influencent aussi notre perception de la crédibilité. « Par exemple, en autorisant la recherche sur les cellules souches, Barack Obama est devenu moins crédible aux yeux des gens dont les croyances religieuses sont profondément ancrées, dit René Desharnais. Mais il l’est devenu davantage pour une autre tranche de l’électorat. »

La crédibilité universelle n’existe pas, selon lui. Même au sein d’une même entreprise, elle a plusieurs définitions. Ainsi, certains gestes et certaines décisions ne trouveront pas le même écho chez tous. [...]

« Au Québec, un des critères majeurs de la crédibilité, c’est l’authenticité, soutient René Desharnais. Si un gestionnaire prend une décision impopulaire, mais qu’il affronte la situation et qu’il donne l’heure juste aux employés, il gardera sa crédibilité. »


Version en ligne sur le site de A+

CMS - © 2013 réalisation Lamicro inc.
Réseau DOF © 2012 Tous droits réservés